Recevez notre news letter

Autoréplication - Porcelaine, fer à béton, peinture

Autoréplication - Porcelaine, fer à béton, peinture

<<<      1 2 3 4 5 6 7 8 9      >>>
Vincent Carlier
Antipode

Exposition du 13 janvier au 6 février 2016

Le travail de Vincent Carlier se caractérise par un goût pour le décalage et prend sa source dans des domaines aussi divers que les sciences, l’actualité ou l’histoire des arts. Décomposant avec méthode les contextes ou les matériaux qu’il rencontre, Vincent Carlier réorganise des liens entre des espaces, des formes ou des temporalités sans affinités apparentes. Mais derrière chacune de ses œuvres, il y a une histoire qui révèle ces rapports et attise au passage notre imaginaire collectif.

Dans le domaine des mathématiques, deux points de la surface d’une sphère sont dits antipodaux lorsqu’ils sont symétriquement opposés par rapport au centre de celle ci. Appliqué à la géographie de la terre, le principe des antipodes nous invite au voyage, laissant place à l’évocation d’un ailleurs, sans pour autant en dessiner des contours très précis. Nos connaissances en ce qui concerne la géodésie ou la géographie de la planète sont assez généralistes et approximatives. Grâce à ce manque, l’antipode d’un lieu a le pouvoir de susciter une grande variété d’images paysagères. C’est sur cette base que repose l’œuvre Antipodal Landscape (The China syndrome) et que l’exposition se développe à travers différents travaux qui ne disent, en apparence, pas tout de ce qu’ils sont, et se jouent des procédés de production qui les ont fait apparaître.